Les Maisons Partagées

La  Maison  partagée :   une   nouvelle  façon  de  vivre  pour  les  personnes  handicapées.

La Maison partagée  permet aux personnes handicapées  de choisir  leur lieu de vie, comme tout  le  monde.

Il y a   de nombreux avantages  :   des  aides  humaines  et  des  aides  financières.

C’est  une  autre  possibilité  pour  choisir  son  logement.  Quand  on  a  un  handicap,  on  peut  vivre  normalement  chez soi.  Mais  parfois  on  ne  peut pas  vivre  seul.

Il  y  a  alors  cette  nouvelle  solution,  en  plus  d’avoir  des  aides  chez  soi,  ou  de  vivre  en  établissement  spécialisé.

Actuellement  il  existe  12  Maisons  Partagées  en  France,  il  y  en  a  aussi  au  Canada.

De  nouvelles  Maisons  Partagées  vont  se  construire.

 

http://www.ouest-france.fr/bretagne/ploemeur-56270/venez-marcher-pour-financer-une-maison-partagee-4991307

C’est  une solution contre  la  solitude.

Les personnes handicapées     sont   souvent   seules,   leur situation  les empêche  de mener  une vie sociale  et  familiale.   C’est  important  d’avoir  une  famille  ou  des  amis.

Dans  une  Maison  Partagée,   on  habite  avec  des  personnes  handicapées  et  des  personnes  valides.

La  première  Maison  Partagée  a été  créée  en  2009  dans une ancienne ferme.

Les personnes qui   habitent   dans  une  Maison  Partagée  reçoivent l’AAH   (Allocation Adulte Handicapé)   et  l’APL (Aide au Logement).   Avec  leur  PCH (Prestation de Compensation du Handicap),   elles  peuvent  payer  des   services  d’aides à  la  personne  en  se  regroupant.

Cette solution  coûte moins cher  que  de vivre  seul   chez soi.

Le  Premier  Ministre,  Mr  Edouard Philippe,  a  visité  la  nouvelle  Maison  Partagée  de  Rungis  avec  la  Ministre  du  Handicap,  Mme  Sophie  Cluzel.

 

C’est  l’Association   Simon de Cyrène  qui  organise  et   anime   ces  Maisons  Partagées.

https://www.simondecyrene.org/

 

 

Il  existe  aussi  des  Maisons  Partagées  pour  les  personnes  âgées.

 

De  plus  en  plus  de  personnes  se  regroupent  pour  se  loger  :   en  logements  partagés,  ou  en  colocations.   Cela  permet  de  ne  pas  être  seul  et  de  payer  moins  cher.   De  nombreux  étudiants  par  exemple   vivent  en  colocation.

 

http://bulletindescommunes.net/2017/06/06/la-maison-partagee-un-nouveau-mode-de-vie/

 

https://informations.handicap.fr/art-maisons-partagees-projet-853-7662.php

 

https://www.simondecyrene.org/nos-communautes/vivre-ensemble/maisons-partagees.html

Merci  à  Renée Michel-B  pour  m’avoir  donné  l’idée  de  cet  article.

Croc Blanc, chapitre V – La piste des hommes, 5/.

<<<<  chapitre V, 4/ <<<<

—————————————

Kiche,  sa  mère,  était  devenue  un souvenir  lointain  du passé.

Le louveteau  avait abandonné  la liberté  pour toujours,   il  vivra  avec  des  hommes.

L’Indien  Castor-Gris,  sa famille  et ses chiens  repartirent  en voyage.   Ils  arrivèrent au  nouveau  camp  en avril.

Croc-Blanc avait un an.  Il était  devenu  l’animal  le plus grand  et le plus fort de tous.   Il avait le pelage gris  et la force d’un loup  mais  il était  apprivoisé  presque comme un chien.  Les autres chiens  ne l’attaquaient  plus du tout.

 

 

Il y avait  un vieux chien   qui s’appelait  Basik.    Croc-Blanc le rencontra pour la première fois  lors du  dépeçage  d’un élan.    Les  chasseurs  avaient  tué  cet  élan  et  le  découpaient  en  morceaux.

 

Le louveteau   avait reçu un sabot  avec   un morceau de viande.    Il le dévorait   tranquillement   derrière un buisson   quand Basik  s’élança sur lui.  Croc-Blanc  le mordit profondément  et il recula. Basik, très surpris,   resta  sur place.   Les deux  adversaires  se regardaient,   l’os saignant entre eux. Basik  regardait  Croc-Blanc  d’un air menaçant.   Il savait  que le jeune loup  était devenu  plus fort que lui.   Mais l’odeur fraîche  de la viande  qui montait  à ses narines   l’attirait tellement   qu’il ne put attendre   que Croc-Blanc  soit parti.

Quant il saisi le sabot,  le louveteau  se jeta sur lui,  lui déchira l’oreille,   le mordit à la gorge  et à l’épaule.   Basik  comprit  qu’il était  devenu  trop vieux   pour se battre  avec un jeune loup   et il s’éloigna.

 

Grâce à cette  nouvelle victoire,  Croc-Blanc  put se promener  dans le camp  sans peur et  sans honte. Jamais plus  il ne reculait  devant un chien,   il ne craignait   ni les crocs  ni les pierres.   Il allait droit devant,  sauvage et   solitaire,   ne regardant  ni derrière lui   ni autour de lui.   Il ne voulait  ni ennemis, ni amis.  La seule chose qu’il  voulait  c’était  avoir  la paix.

 

Au milieu de l’été,  alors  qu’il se promenait  dans la forêt,  il tomba  nez à nez  avec Kiche,  sa mère. Elle était assise  devant une tente  toute neuve  que Croc-Blanc  n’avait  pas vu  auparavant.

Il s’arrêta net  en la voyant.  Il la regarda.  A son approche,  Kiche  se mit à gronder.   Avec joie, il s’avança vers elle  pour la lécher.   Mais elle montra ses crocs   et le mordit   de toutes ses forces   à la joue !   Croc-Blanc  recula d’un pas, il ne comprenait pas.  Il ne savait pas   qu’une mère loup   ne reconnaissait pas   ses enfants   quand ils avaient grandi.

Kiche avait  d’autres louveteaux  maintenant,   aussi elle ne le reconnut  pas.   Pour elle,  il était devenu un étranger,  un danger  pour ses nouveaux  petits.  Un des louveteau  vint renifler  Croc-Blanc entre ses pattes.  Kiche  le mordit encore.  Le jeune loup  gémit  et recula.

Alors il regarda Kiche lécher  ses petits  et il partit.   Il se dirigea  vers le camp  à petits pas.

 

Il venait aussi  de comprendre  que les mâles  ne s’attaquent  jamais aux femelles.  Dans les jours qui suivirent,  il oublia  complètement  sa mère.

Les mois passèrent.  Croc-Blanc  était devenu  comme un vrai chien adulte.

S’ il n’était pas  venu vivre  avec les hommes,  il serait devenu  un vrai loup  sauvage  du Grand Nord. Mais les hommes  lui avaient appris  leurs lois.   Comme il n’avait pas  pu se faire accepter  par les chiens,  il était devenu  un animal  féroce et solitaire.   Son maître était  très fier de lui.

Les élections législatives

En  France,  on  vote  encore  dimanche  11  juin  et  dimanche  18  juin.

Pour  élire   577  députés.

La  France  est  divisée  en  100  départements.  Chaque  département  est  divisé  en  circonscriptions.

Dans  chaque  circonscription  on  va  élire  un  député,  ou  une  députée.

Par  exemple :

la  Haute-Garonne  (31)  est  divisée  en  10  circonscriptions.   Il  y a  10  députés.

l’ Isère  (38)  est  divisée  en  8  circonscriptions.   Il  y a  8  députés.

                                        

Les  députés  sont  élus  par  le  peuple  Français,  ils  travaillent  à  l’Assemblée  Nationale,  à  Paris.

Les élections  législatives  ont lieu  tous les 5 ans,   juste après   l’élection présidentielle.

Le rôle  principal  du député   consiste   à proposer des lois   et à les voter.

 

Cette  année  il  y  a  beaucoup  de  candidats  et  candidates  !

Tous  les  partis  politiques  sont  représentés,   en   plus  du  nouveau  mouvement  En  Marche  du  président Emmanuel  Macron.

A  droite  il  y  a  Les  Républicains,   le  Front  National,  etc….

A gauche   le  nouveau  mouvement  France  Insoumise,  de  Jean-Luc  Mélenchon,  en  plus  du  Parti Socialiste,  du  Parti  Communiste.

Il  y  a  aussi  Europe-Ecologie  les  Verts  et  de  nombreux  petits  groupes  politiques.

Le  président  espère  que  la  majorité  des  députés  sera  d’accord  avec  lui.

Mais  les  gens  de  gauche  et  les  écologistes  sont  inquiets.   Ils  ont  peur  que  les  nouvelles  lois  défavorisent  les  personnes  fragiles   et  ne  protègent   pas   assez   l’environnement.

 

Zebda et les Motivés

Zebda  était  un  groupe  de  musique  Toulousain,  très  connu  depuis  1999,  quand  ils  ont  fait  la  chanson  :

« Tomber la chemise »

Le  mot  Zebda  veut  dire  « beurre »   en  arabe,  comme  Beur  :    personne  dont  les  parents  sont  venus  d’Afrique  du  Nord  (Algérie,  Maroc,  Tunisie).

Ce  groupe  qui  fait  des  chansons  de  différentes  origines   et  aussi  des  chansons  politiques  est  mené  par  Moustapha  et  Hakim  Amokrane,  et Magyd Cherfi.

Leur  album  « Essence  ordinaire »  est  un  grand  succès.

 

En  2001,  ils  participent  aux  élections  municipales  à Toulouse,  avec  la  liste  Motivé-e-s,  menée  par  leur  frère  Salah  Amokrane.

 

Depuis  Magyd Cherfi a écrit  le  livre  « Ma  part  de  Gaulois »   (chez  Acte Sud)   et   sorti  l’album  solo  « Catégorie Reine ».

 

Le groupe  Motivés  (avec  les  frères  Amokrane  et  l’association  Takticollectif)  sortent  un  nouvel  album en  2017 :

 » Motivés,  y  a  toujours  pas  d’arrangement ! »

https://lesmotives.org/release/motives-ya-toujours-pas-darrangement/

                            

 

 

Salah  Amokrane  se  présente  aux  élections  législatives  (député), à Toulouse,

soutenu  par  Europe Ecologie  les  Verts,

je  serai  sa  suppléante   sur  la  2°  circonscription  de Haute – Garonne.

Élire le président de la République, 4/ – deuxième tour

Emmanuel Macron   et   Marine Le Pen   sont  les  deux  candidats  qui ont gagné   au premier  tour   des élections  présidentielles,   le 23 avril.
Mme  Le Pen  et  Mr  Macron   se présentent   donc  au second tour ,  le 7 mai.
Leurs  programmes  sont  très  différents.
Marine le Pen   a  48 ans.
Elle  est  dans  le  parti    Front National,  comme son  père  avant  elle,   Jean-Marie Le Pen.
C’est un parti d’extrême-droite.
Marine Le Pen  veut  sortir  de  l’Europe,  changer  de  monnaie  (des Francs,  comme  avant,  à  la place  des  Euros).
Elle  veut    réduire  l’immigration  et  expulser   des  étrangers.
A  l’école,  les   élèves  devront   porter  un  uniforme.
Elle  veut   supprimer  le  mariage  pour  les  personnes  homosexuelles.
Pour  l’énergie,  Mme  Le  Pen  veut  arrêter  les  éoliennes  et  renforcer  le  nucléaire.
Elle  dit  : « Je  veux  remettre  la  France  en ordre  ! « .
Emmanuel  Macron  a  40  ans.
Il  a  été  Ministre  de l’Économie   de  François  Hollande.
Il  a  fondé  le  parti  En  Marche.  C’est  un  parti  du  Centre.
Il  veut  changer   la vie politique,   les  personnes  et  les méthodes.
Ses  priorités sont  la santé,  l’éducation,  le  numérique  et  les  entreprises.
Il  veut  moins  de  fonctionnaires,  moins  d’impôts,  moins  de  règles.  C’est  le  « libéralisme ».
Il  veut  rester  dans  l’Europe  avec  l’Euro.
Pour  l’énergie,  Mr  Macron  veut  réduire  le  nucléaire  et  encourager  les  énergies  renouvelables.
Il  dit  :  « J’appelle  tous  les  Français  à   reconstruire  la  France  avec  moi  ! ».
Les  opposants  à  Emmanuel  Macron  critiquent   la  loi  Travail  qu’il  veut  poursuivre  :
moins  de protections  pour  les  salariés,  travail  du   dimanche,  pas  de  justice  sociale,  etc…
Les  opposants  à  Marine le Pen  ne  veulent  pas  de l’extrême-droite  en  France,    avec  de  nombreuses  discriminations,    une  politique  de  sécurité  très  dure,    plus  de  police  et  de  prison,  la  haine  des  étrangers,  la   sortie  de  l’Europe,   etc…
Beaucoup  de  gens   vont  voter  pour  Emmanuel  Macron,  afin  de  battre  Marine  le Pen.

1° mai, fête du travail entre deux tours.

Dans  de  nombreux  pays  comme  en  France,   le  1°  mai  est  la  journée  internationale  des  travailleurs.

Le 1° mai  1886   ,  aux  Etats-Unis,  on  manifestait  pour obtenir  la  journée  de  8h  de  travail.  Il  y  a  eut  une  grande  grève,  des  manifestations,  et  des  morts  parmi  les  manifestants  et  les  policiers  à  Chicago.

En  1889,  on  décide  en  France  de  manifester  aussi  pour  la  journée  de  8h,  ou  48h  par  semaine  car  on  travaillait  le  samedi.

En  1920,  la  Russie  décide  que  le  1°  mai  est  la  fête  des  travailleurs  et  ce  jour  devient  férié et  chômé  :  un  jour  de  fête  où  on  ne  travaille  pas.

muguet

Puis  on  a  pris  l’habitude  d’offrir   du   muguet   ce  jour-là  pour  fêter  aussi  le  retour  du  printemps.

 

 

Cette  année,  le  premier  mai  se  trouve  entre  les deux  tours  des  élections  présidentielles.

Il  y a  eu   beaucoup  de  manifestants,  dans  les  rues,  inquiets  pour  l’avenir.

 

http://www.1jour1actu.com/info-animee/pourquoi-y-a-t-il-une-fete-du-travail/

Croc Blanc, chapitre V – La piste des hommes, 4/

Croc-Blanc  faisait bien  son travail.  Il avait presque  oublié  sa mère.  Il se conduisait  en bon chien  de traîneau  pour obéir  à son maître.

Quand  il n’était pas  dans l’attelage,  il restait  à l’écart  des chiens  qui ne l’acceptaient  toujours pas comme  un des leurs.   Mais si  l’un d’eux  s’approchait seul  de lui,  il lui sautait  dessus.   Alors les chiens avaient  peur  de lui.

Il continuait à suivre  la seule loi importante  pour lui :  obéir  au plus fort et  écraser  les plus faibles. De plus,  il essayait  toujours de voler  le repas  des chiens.  Ceux-ci  devaient  manger  le plus vite  possible  car ils savaient  qu’ils ne pourraient pas   se défendre.  Le jeune loup  était devenu  leur maître  car il était  plus fort.

Par contre, il obéissait  à Castor-Gris  qui était encore plus fort.  Il ne ressentait  aucun amour  pour son maître.  C’était  un homme violent  qui ne donnait  jamais de caresses.

Le voyage  à travers le Grand Nord d ura plusieurs mois.  Ils arrivèrent  enfin au campement  près d’un lac.

 

 

 

Dans les campements,  les chiens  avaient le droit  de ramasser  les déchets  de viande  pour se nourrir.

 

Un jour, Croc Blanc  s’approcha  d’un garçon  qui découpait  de la viande d’élan  et commença à manger les déchets.   Mais le garçon  prit un bâton  et se dirigea vers lui.   Le louveteau  s’enfuit mais comme  il ne connaissait pas  encore bien le camp,  il se retrouva vite coincé  entre deux tentes  et le jeune indien.  Celui-ci allait  le frapper.

Croc-Blanc  était furieux  car  il n’avait rien fait de mal.   Il se jeta sur le garçon et le mordit à la main. Pourtant,  il savait  que c’était absolument  interdit de mordre  un homme  et qu’il allait  recevoir  une  terrible punition.

Il s’enfuit près de Castor-Gris  et s’aplatit  derrière ses jambes  quand le garçon  vint se plaindre  avec ses parents.  Mais  Castor-Gris,  sa femme Klou Klouch,   et  son  fils  Mit-Sah  ne voulurent  pas  punir le louveteau.

Les deux familles se disputèrent.  Croc-Blanc écoutait  la bataille des mots  sans bouger.   Il avait compris que  seuls ses maîtres  pouvaient  le frapper  quand ils le voulaient  et  qu’il n’était pas obligé  d’obéir  aux autres.

Plus tard,  Mit-Sah  alla seul  dans la forêt  pour ramasser du bois  pour le feu.  Il rencontra  le garçon qui avait été mordu.  Ils recommencèrent  à se disputer.  Bientôt, d’autres garçons  accoururent  et ils attaquèrent tous  Mit-Sah.

Le combat  fut dur  pour lui,  et il recevait  des coups de droite  et de gauche.   D’abord, Croc-Blanc regardait  ce qu’il se passait.   Puis il bondit  au milieu  des combattants.   Cinq minutes après, il y avait  des combattants en fuite  dans toutes les directions   et du sang sur la neige.

Lorsque,  de retour à la tente, Mit-Sah raconta l’aventure,  Castor-Gris donna  beaucoup de viande  à Croc-Blanc.

Le louveteau  avait compris  que c’était bien  de défendre ses maîtres,  même  en mordant  d’autres hommes.