Croc-Blanc, chapitre IX – chez Scott, 4/ — FIN

Un  jour,  on lut  dans  le  journal  que   le  célèbre  bandit  Jim  Hall  s’était  évadé  de  prison.

C’était  le père  de  Scott,  qui  était  juge,  qui  l’avait  envoyé  en  prison.

Jim  Hall avait  juré  de se venger.

Croc Blanc  ne  savait  pas  tout  cela  mais  la  femme  de  Scott,  Alice,  lui  demanda  service  en  secret.

La  nuit,  quand  tout le monde  était  couché,  elle  faisait  entrer  le loup  dans  la  maison  pour  protéger  le  juge.   Le  matin,  elle  se levait  la première  et le  faisait  sortir.

Une  nuit,  Croc Blanc  sentit  une  présence  étrangère  dans la  maison.  Il  vit  une ombre  se  déplacer  silencieusement,  il  la  suivit  sans  bruit.

Il  savait  chasser  sans  se montrer,  comme dans  la forêt.

L’étranger  s’arrêta  en bas  de  l’escalier.  En  haut,  il y avait  la chambre  du  juge.

Il  commença  à  monter.

 

Alors  Croc Blanc  bondit  sur  le dos  de  l’homme  qui  tomba.  Il  tira  sur  Croc Blanc  puis  poussa  un  hurlement.  Puis  le  silence  revint.

Tout  le monde  était  réveillé.  Scott  alluma  la  lumière  et  descendit  avec  son  père.

Il  n’y  avait  plus  de danger,  Jim  Hall était  mort.

Mais  Croc Blanc  aussi  était  étendu, immobile.  Il  avait  pris  trois  balles  du  revolver  du bandit.  Il respirait  encore.

Scott appela  un  médecin.

« Ce  chien  a une  patte  cassé,  le  poumon  troué,  trois  côtes  brisées.  Il  a  perdu  beaucoup  de  sang.  On  va  essayer  de le  soigner  mais  il  risque  de  mourir.

-Faites  tout  pour  le  sauver.  Je  paierai  tout  ce  qu’il  faudra,  dit  le  juge  Scott.

Croc Blanc  fut  très  bien  soigné.   Il  dormit  de  longues  heures  pendant  des  jours  et  des  nuits.  Il  rêvait  de  sa  mère  Kiche,  de  l’Indien  Castor Gris,  du  chien  Lip-Lip,  du  méchant  Beauty Smith.  Il  rêvait  qu’il  tirait  des  traineaux   ou  qu’il  se  battait  avec  d’énormes  chiens.

Enfin,   il guérit.   Quand  on  enleva  le  dernier  pansement  et  que  le  loup  put  marcher,  toute  la  famille  applaudit.

Scott  emmena  son  loup  voir  la  chienne  Collie.  Celle-ci  était  entourée  de  six  petits  chiots.   L’un  d’eux  ressemblait  beaucoup  à  Croc Blanc !

Le  chien  loup  s’allongea  dans  l’herbe   près  de  Collie  et  les  chiots  s’approchèrent  de  lui.  Epuisé  il s’endormit  au  soleil,  très  heureux.

 

 

————–  F I N —————

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s