Croc Blanc, chapitre V – La piste des hommes, 3/

<<< chapitre V, 2 <<<

——————————————-

A la fin  de décembre,  Castor-Gris  partit en voyage  sur la glace  du fleuve  Mackenzie, accompagné  de son fils  Mit-Sah  et de sa femme  Klou Klouch.

Il conduisait  un traîneau conduit  par les plus gros chiens.

traineau3

Un second traîneau, plus petit,  était mené  par Mit-Sah  avec les jeunes chiens.

Ce traîneau  était  plutôt  un jouet mais le jeune indien   était très fier.   Il apprenait  ainsi à mener  les chiens.

Ce petit traîneau  transportait  quand même  cent kilos  de bagages  et de nourriture.

 

On attela  Croc Blanc  pour la première fois.  On lui passa  un gros collier  autour du cou relié  à une courroie  qui se croisait  sur sa poitrine  et sur son dos.   A cette courroie était attachée  une longue corde  qui servait à tirer le traîneau.

 

Six autres chiens  étaient attelés  avec lui . Ils avaient  neuf ou dix mois,  le louveteau avait  huit  mois.   Chaque bête tirait le traîneau  à l’aide d’une corde.  Les cordes étaient toutes de longueur différente.

Le traîneau  était en écorce de bouleau  et son avant  se relevait  pour ne pas s’enfoncer  dans la neige.

La différence de longueur  des cordes  empêchait  les chiens  de se battre entre eux.

Si un chien se retournait  pour mordre  celui qui le suivait , il recevait un coup de fouet  sur le nez.

Par contre,  si un chien  voulait attaquer  celui qui était devant lui,  il devait  courir  plus vite,  ainsi que le chien poursuivi  qui avait peur d’être mordu.   Ils tiraient  donc le traîneau plus fort   et tous les chiens  de l’attelage  accéléraient.

Mit-Sah  avait remarqué  que Liplip  était très méchant  avec Croc-Blanc.  Il avait  alors eu l’idée  de l’attacher  à la plus longue  corde  de l’attelage. traineau

Liplip marchait donc en tête.   Tout le groupe des chiens  avec le louveteau  put alors  le poursuivre.  Liplip dut courir  toute la journée  le plus vite possible  avec la crainte d’être mordu.   Quand il essayait  de se retourner  pour mordre ses poursuivants,   Mit-Sah  lui donnait  un coup de son fouet  long de cinq mètres.   Pour que les chiens aient encore plus  envie de l’attaquer,  il donnait à Liplip  les plus beaux morceaux  de viande,  ce qui rendait  les autres  jaloux et furieux.

chiens traineau

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s