L’évasion fiscale

L’ Etat  a  besoin  de  beaucoup  d’argent  pour  financer  les  écoles,   les hôpitaux,  les  routes,   les  tribunaux,  la  police,  l’armée,  l’aide  sociale,  les  élections,  etc….

Cet  argent  vient  des  impôts  et  des  taxes  que  nous  payons.

Certaines  personnes  très  riches  ne  veulent  pas  payer  leur  impôt.   Alors  elles  cachent  leur  argent  dans   des  pays  qui  ne  font  pas  payer  d’impôt.

On  appelle  ces  pays  des  paradis  fiscaux.

Partout  dans  le  monde,  des  milliardaires,   des  grandes  entreprises,  mais  aussi  des  bandits,  des  trafiquants  d’armes  et  de  drogues, …  cachent  leur  argent  dans  des  banques   complices,  comme  la  Société  Générale,  ou  avec  des  avocats  qui  les aident.   C’est   l’évasion  fiscale.

Des  journalistes  ont  enquêté  sur  ce  système  et  ont  pu  révéler  le  nom  de  personnes  qui  ont  caché  leur  argent  avec  l’aide  du  Panama,  un  pays  d’Amérique Centrale.

panama

 

Des  milliards  de  dollars  sont  cachés,   alors   que   les  Etats  manquent  d’argent  pour   financer   les   services  publics.

Même  des   dirigeants  politiques  le  font,  comme  le  premier  ministre  d’Islande,  qui  a  du  démissionner.   Des  membres  de  partis  politiques  aussi,  comme  le  Front  National en  France.

C’est  grave,  on  parle   du  scandale   #PanamaPapers.

 

http://www.europe1.fr/dossiers/panama-papers

 

evasion

 

 

 

#NuitDebout

Depuis le  31  mars,  plusieurs  centaines  de  personnes  se  réunissent  le  soir  et  la  nuit,  place  de  la  République  à  Paris.

Suite  aux  manifestations  contre  la future  loi Travail,   ces personnes  sont  restées  sur  la  place.

Elles  organisent  des  débats  sur  le  travail,  le  chômage,  mais  aussi  sur  la  démocratie,  la  non-violence,  l’écologie,  etc…

Ces  assemblées  nocturnes  sont   relayées   sur  Twitter  #NuitDebout  et  sur  Facebook.

nuitdebout3

Des  « Nuits Debout »  ont  lieu  aussi  dans  plusieurs  villes  de  France,  comme  à  Toulouse,  Place  du  Capitole.

Elles  sont  organisées  par  des bénévoles  avec   infirmerie,  cantine,  nettoyage,  tentes.

Pour  que  les  débats  se  passent  bien,  on  utilise  des  signes.

nuitdebout

Il  n’y a  pas  de  chef,  pas  de partis  ni  de  syndicats.

Tout  le  monde  peut  venir  participer,  il y a des  étudiants,  des personnes âgées,  des  militants,  des  salariés,  des  chômeurs, etc…

Cela  commence  aussi  à  l’étranger,  comme  à  Bruxelles  et  Madrid.

 

 

CROC BLANC – Chapitre I – 3/ les loups (suite)

chapitre I – 2/

 

Soudain,  ils  virent  un animal  ressemblant  à un chien  s’approcher   des   quatre  chiens  attachés.

« Regarde, dit Bill, c’est une louve. Elle attire les chiens un à un  loin de nous  et toute la meute  leur saute dessus  pour les dévorer ! »

 

louve2

 

Henry frappa dans ses mains et la louve disparut dans la nuit.

« Cette louve est très  maligne.   Elle a  l’air  de connaître  l’heure de repas des chiens.     Je crois qu’elle a été  apprivoisée.

– Elle est à moitié chienne.

– Elle est très dangereuse.  Avec un peu de chance,  on pourra la tuer  avec nos trois cartouches. »

 

Le lendemain matin,  un autre chien avait disparu.   Il n’en restait plus que trois.

Les hommes étaient furieux.

« La nuit  prochaine, je tuerai cette louve,  murmura Bill. »

Les deux hommes reprirent leur marche.   Ils trouvèrent les os du chien disparu  peu après.

« Ces loups doivent être affamés, ils vont finir par nous dévorer aussi !

– Ah ! Si je sors vivant de ce cauchemar,  je ne reviendrai jamais dans ce pays de malheur ! »

crocblanc1

 

Au milieu de la journée, Bill prend le fusil et dit :

« J’en ai assez de ces bêtes qui nous suivent ! Reste là, je vais aller voir.

– Sois prudent Bill, répondit Henry. »

Bill partit le fusil sur l’épaule et revint une heure plus tard.

« Je les ai vus, dit-il, ils sont très maigres,  ils doivent avoir tellement faim !    Ils vont nous suivre pour  nous manger.    Sinon, c’est eux qui mourront de faim ! »

Les hommes se remirent à avancer.   Quelques minutes plus tard,  ils aperçurent une forme sombre ramper dans la neige.

« C’est la louve, cria Bill !»

Elle s’approchait tout doucement en regardant les hommes.

« Elle doit faire 75  centimètres de haut et un mètre cinquante de long.

– On dirait un énorme chien de traîneau.

– Hé ! Gros chien ! Viens ici ! Bill appela.

– On dirait qu’elle n’a pas peur.

– Vas-y, il faut la tuer ! »

Bill prit le fusil pour le mettre à son épaule mais l’animal disparu aussitôt.

« Bien sûr, cette louve ou cette chienne est assez intelligente pour reconnaître un fusil ! »

La nuit venue, les deux voyageurs s’arrêtèrent.

Les trois chiens s’allongèrent épuisés dans la neige.

Les deux hommes ne purent pas dormir :  il fallait se relever sans cesse   pour remettre du bois dans le feu   et  éloigner  les loups.

louve3

 

« Les marins racontent   que les requins suivent les navires,  dit  Bill.   Les loups sont  comme  des requins.  Ils  finiront  par  nous  avoir. »

 

chapitre 1 – 4/